histoires de quartier

Une famille unie. Une épicerie unique.

Les épreuves définissent souvent qui nous sommes vraiment. À la suite d’un accident de voiture qui le confina quelque temps à un fauteuil roulant, Denis Tremblay prit le temps de repenser à ses priorités et à ses valeurs. Un an après l’accident, Denis s’investit corps et âme dans un projet : il devient propriétaire d’une épicerie en déclin. Son but est clair : faire de « son projet de famille » sa plus belle réussite.

 

Une bonne humeur contagieuse

 

Quand on entre dans l’épicerie de Denis et de Jean-François, on se sent tout de suite comme chez soi. À l’image de leurs patrons, les employés sont accueillants et chaleureux. Comme le dirait Denis : « Si le patron va bien, les employés vont bien ». Son fils et copropriétaire Jean-François arrive lui aussi chaque jour avec cette attitude positive afin que tout le monde ressente cette énergie dès qu’on passe la porte du marché.

 

En plus d’être leur marque de commerce, ce sourire leur permet aussi de développer une véritable proximité avec leurs clients. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles Denis et Jean-François sont toujours prêts à en faire un peu plus pour ceux qu’ils considèrent comme des amis. Si quelqu’un a une demande spéciale, les fiers propriétaires sont prêts à faire des pieds et des mains pour s’assurer de rendre leurs clients heureux.

 

Au cœur d’une communauté qui leur tient à cœur.

 

Bien que leurs clients soient au centre de leur préoccupation, l’implication de Denis et Jean-François dans leur communauté ne se limite pas aux murs de leur épicerie. En plus d’organiser des activités de collecte de fonds pour la Société Saint-Vincent-de-Paul ainsi que pour Patro Laval, les Tremblay n’hésitent pas à s’impliquer auprès des jeunes d’une école près du magasin. Pour eux, une communauté tissée serrée, c’est une communauté en santé!

 

« On est tellement attachants qu’un jour, un de nos clients est venu nous demander de lui faire son nœud de cravate pour son mariage! »

 

Près des gens et de leurs besoins

 

Pour Denis et Jean-François, une relation de proximité avec ses clients, c’est plus que de connaître leur nom et leur parler de tout et de rien avec eux lorsqu’ils viennent faire leur marché. C’est aussi leur faciliter la vie de tous les jours. Par exemple, si les gens ont besoin de sel pour faire fondre la glace dans leur entrée, les patrons n’hésitent pas à offrir un rabais sur ce produit. « On veut être là pour eux quand ils ont besoin de nous. C’est aussi ça, être à l’écoute. ».

 

850 C’est le nombre de pieds carrés ajoutés au commerce lors de l’agrandissement.

  • 750 C’est la quantité de hot-dogs dévorés lors du plus récent « party hot dogs ».
  • 2 950 $ C’est le montant remis à la Société Saint-Vincent-de-Paul, à l’école du quartier et au Patro Laval.
  • 1977 C’est l’année où Denis est devenu propriétaire.

 

La fraîcheur a bien meilleur goût

 

En plus d’essayer les nouveaux produits qui se trouveront sur leurs tablettes, tout ce qui se retrouve dans l’épicerie familiale est minutieusement vérifié et inspecté. Denis et Jean-François sont reconnus dans le quartier pour la fraîcheur de leurs produits. C’est d’ailleurs avec des produits frais que leur boucher, Roland Tomassin, élabore la très populaire sauce à spaghetti préparée sur place et n’hésite pas à l’offrir à ses clients fidèles. Sa recette de cretons maison est toutefois le coup de cœur de Denis.

 

Une famille unie est une famille réussie

 

La priorité de Denis était de réussir sa vie de famille. Selon le principal intéressé, c’est l’acquisition de l’épicerie qui le lui a permis. Son épouse Estelle est à ses côtés depuis le début et a grandement contribué au succès de l’entreprise. Il a également reçu l’appui de son deuxième fils René pendant plusieurs années avant que celui-ci ne s’enrôle dans l’armée canadienne. Maintenant, son plus grand souhait est de permettre à son fils Jean-François de ressentir la même satisfaction, le même bonheur. C’est pourquoi, dans un avenir rapproché, Denis sera fier de nommer son propre fils en tant qu’unique propriétaire. Comme quoi, lorsque la pomme est mûre, elle ne tombe jamais bien loin de l’arbre.

Propriétaires depuis 42 ans

12 employés attentionnés

Marché en opération depuis 79 ans